Camille pourrait sembler avoir une vie banale d’une jeune femme parisienne, travaillant comme Freelance dans la création de contenus. Le regard bleu, les cheveux dorés, le sourire communicatif, joyeuse et perfectionniste. Une femme comme toi et moi.

Mais derrière l'apparence : une maladie psychique qu’elle a subit pendant de 15 ans, très peu connue, et qui touche plus de personnes qu'on ne l'imagine. Désormais guérie, Camille a créée @peau.ssible afin de pouvoir aider ceux qui en auraient besoin, à défaut d'avoir trouvé des réponses au début de sa maladie, si longtemps ignorée.


J'attends vos retours sur instagram : @marie_la_graine

__


La dermatillomanie est un Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC) se caractérisant par un grattage impulsif, excessif et répété de la peau entraînant des lésions et des cicatrices. Ce trouble affecte la vie sociale, personnelle, professionnelle de la personne atteinte, au point d’éviter certaines activités et événements importants à cause des plaies. Aussi appelée acné excoriée, elle n'a fait l'objet d'une reconnaissance en France qu'en 2015.

Plus qu'un symptôme, il s'agit d'une vraie addiction, au même titre que l'anorexie, la boulimie, la bigorexie, l'addiction au travail, ou les TOC de contrôle... Une addiction se reconnait entre autres par ces éléments :

-Impossibilité de résister aux impulsions

-Sensation croissante de tension avant le passage à l'acte

-Plaisir ou soulagement pendant sa durée

-Sensation de perte de contrôle pendant le comportement

Mais aussi : préoccupation liée à ce comportement, perte de contrôle, tentatives répétées pour réduire ou abandonner cet acte, survenue fréquente en cas de pression, situation anxiogène ou tâche professionnelle ou scolaire à accomplir, continuation du comportement même si la personne a conscience que c'est mauvais ou inadapté, agitation en cas d'impossibilité de faire ce comportement.

__

Une addiction n'est pas LE problème, mais la partie visible de l'iceberg. Comme pour les TCA, la dermatillomanie est finalement un moyen pour annihiler l’angoisse, gérer les émotions, et refuser de lâcher le contrôle.


A travers sont site et son compte insta, Camille a souhaité créer un espace dédié à cette pathologie, à ceux qui ne savent plus quoi faire, ni à qui demander de l'aide. Il ne s'agit pas d'un caprice, d'une obsession futile de la peau, mais d'un mal-être profond exprimé par un symptôme visible. Pourquoi est-ce passionnant ? Parce que le cheminement que Camille a fait, tout le monde devrait le faire.


Notre conclusion ? Nous vivons dans une société malade. Malade du contrôle. Malade des émotions. Et finalement, sa dermatillomanie, ou mon anorexie, sont presque des "cadeaux" de la vie pour nous forcer à devenir entières.

Nos addictions et nos failles sont des dons. A condition de s'en saisir et de s'en libérer. ❤

For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy