Sois Sage et Parle Fort

Sois Sage et Parle Fort

Le podcast pour oser, pour se changer, ne plus se conformer, se cultiver, créer, partager.

Marie Arnoult

Rire, parfois pleurer, défendre nos opinions, débattre de sujets et anecdotes variées : culture, voyage, alimentation, santé, bien-être, développement personnel, environnement, psychologie ... Je suis Marie, et j'ai décidé d'arrêté d'être trop sage. Et de parler fort, de ce que j'ai envie, comme j'en ai envie. Avec vous. Pour nous. Instagram : @marie_la_graine

En cours de lecture

Julie, infirmière : "ma souffrance de soignante, leurs politiques désolantes" (partie 1/2)

La France compte aujourd'hui près de 700 000 IDE, comme Infimier.ère Diplômé.e d'Etat. C'est aussi la première profession de santé en France, qui compte 87% de femmes. Prendre soin, une affaire de vagin ? La réalité qui se cache derrière les murs de l'hôpital est moins rose que ce qu'on voudrait faire croire à la population et aux soignant.e.s en devenir.


Aujourd'hui, 1 soignant sur 2 est, ou a été concerné par le burn-out au cours de sa carrière. 14% des professionnels de santé ont des conduites addictives (drogue, alcool, etc). En 2018, l’Ordre National des Médecins publiait le rapport d’une enquête édifiante : 63% des soignants déclarent ressentir "très souvent" au moins un symptôme d'épuisement professionnel et 42% se disent “à bout”.

Julie a aussi craqué. Surmenage, épuisement psychique, heures supplémentaires jamais payées, matériel périmé et vétuste, dépressions, suicides, obligation de continuité de soin. Mais aussi : politiques publiques lamentables, cadences intenables, pressions psychologiques, dégradation des prises en charge, coupes budgétaires et suppression de postes.

En pleine épidémie, nous les avons applaudi, ils ont crié de colère dans les rues, et nos politiques ont acclamé leur héroïsme, mais héroïques de quoi ? De n’avoir aucune considération pour leur travail ? 


Programme de réjouissances :


  • Infirmière : le rêve brisé d'avoir voulu aider
  • Absurdité du quotidien : entre matériel périmé et fiches d'évènement indésirable
  • Patient.es : entre colère, frustration et manque de respect
  • Culpabilisation : le devoir de continuité de soin, quoiqu'il en coûte
  • La pandémie : révélatrice d'un système de santé misérable depuis des années


Viens m'en parler sur instagram @marie_la_graine // par mail marie.arnoult1@gmail.com

Soutenir mon bébé podcast pour mettre du beurre dans mes épinards : Supporter le podcast


IMPORTANT : Numéro d'écoute pour les soignants : 0 800 800 854 > disponible 24h/24 et 7j/7, pour tous les professionnels de santé en détresse, quelle que soit leur spécialité ou leur mode d'exercice, sur tout le territoire. Les professionnels qui appelleront le numéro seront en contact avec des psychologues cliniciens formés.

Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/sois-sage-et-parle-fort.

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

En cours de lecture

Episode spécial : cette année, je te souhaite de vibrer.

Un épisode pour voyager. Voyager dans le passé, et surtout dans les pensées de ceux et celles qui m'inspirent. Leurs mots, ma voix. Rien de plus à ajouter. Cette année, je te souhaite de vibrer, chaque saison, chaque rayon, chaque inspiration.



Viens donc vibrer avec moi, promis on est bien par là: @marie_la_graine /// Le blog et le site : Sois Sage et Parle fort

Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/sois-sage-et-parle-fort.

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

En cours de lecture

Madame Captain, "les déviances de la parentalité positive sont la conséquence d'un problème sociétal"

"Je le répète encore et encore : ceci est ton rappel hebdomadaire pour te dire que tu es une bonne mère."


La partie 1 de l'épisode semble avoir fait l'effet d'une révélation à certain.es, d'un soulagement pour d'autres : réaliser qu'ils.elles n'étaient pas seul.es, mais que peu osaient en parler.


Je suis à la fois très heureuse d'avoir pu donner voix à Madeline, et à la fois très inquiète. Je n'imaginais pas un instant toute la souffrance que peuvent traverser les mamans (et papas) perdus. Enfermés dans des croyances rigides, soumis à des injonctions culpabilisantes et toujours plus convaincantes. Face à tous ces témoignages de parents en burn-out, épuisés de la course à l'éducation parfaite, honteux de se mettre en colère, de perdre patience, de mettre le petit devant un écran, culpabilisant de s'octroyer un moment pour soi ...


Mais la dérive de la parentalité positive et ses excès ne sont-ils qu'une "tendance" malsaine de plus sur les réseaux sociaux ? En réalité, non. Les abus de la parentalité positive sont avant tout la conséquence d'une société profondément patriarcale, validiste, classiste et dans une dynamique d'oppresseur.


Dans cet épisode :


  • Réseaux sociaux : vices d'instagram, clans, influenceurs "famille positive"
  • Parents : face aux injonctions, méfiez-vous
  • L'éducation bienveillante : questions politiques, problématiques structurelles
  • Respect de l'enfant : quelle limite ?
  • Les solutions : se protéger, ne plus se sacrifier


Madeline et moi le savons: pour se permettre de l'ouvrir, il faut aussi être un peu sage. Un peu. Pour parler encore plus fort. N'oubliez-pas de venir nous dire ce que vous en avez pensé par message et de partager l'épisode autour de vous. Retrouvez Madeline sur instagram @madame_captain et moi-même sur @marie_la_graine

Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/sois-sage-et-parle-fort.

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

En cours de lecture

Madam Captain : le dogme de la parentalité bienveillante, j'étais tombée en plein dedans (partie 1/2)

"J'ai réalisé que la parentalité bienveillante et respectueuse telle que je m'évertuais à l'appliquer était d'une violence inouïe pour mon enfant, mais surtout pour moi, maman."

Madeline alias Madam Captain sur les réseaux sociaux est une femme avec un grand F qui parle fort. Maman de 2 enfants et enseignante dans la vie, elle écrit sur l'internet sous le pseudo Madeline. Son article “aliénation des mères 2.0 adieu” mérite d'être lu, et il a eu l'effet d'une bombe sur moi, alors même que je ne suis pas mère.


Madam Captain écrit autant sur la parentalité que sur la libido, le burn-out parental ou la neuroatypie de Mini Captain, les stimulateurs de clitoris ou les théories complotistes, mais surtout sur la mouvance sectaire de l'éducation bienveillante.

Il n’est pas un jour sans qu'un contenu parentalité parle de méthode Montessori, portage naturel, coopération avec l'enfant, ou technique pour s'assurer du développement cognitif de son petit. Le genre d'article qui indique de ne pas dire NON, d'expliquer tout à l'enfant, d'initier à la médiation dès 3 ans ou de pratiquer le cododo pour respecter l'instinct naturel.


Problème : ce courant a priori bénéfique a ses gourous et prend aussi des tournures de secte, culpabilisant toujours plus les parents et a fortiori les mères. Qui oserait aller à l'encontre d'une mouvance qui promeut le meilleur pour les enfants ? Madam Captain en a été victime, comme beaucoup. Elle a décidé de parler fort et dénoncer.


  • L'origine : neurosciences et sources nébuleuses
  • Dolto, Filiozat, Montessori et le reste : #moneymoneymoney
  • Course à la perfection, peur de mal faire et culpabilité permanente
  • Mouvance sectaire : dénoncer les excès et le burn-out parental
  • Le chaudron de l'amour : l'enfant a besoin de limites et d'amour
  • Réseaux sociaux, coachs en parentalité, biais de confirmation : danger


Un épisode qui s'adresse à tous : l'éducation et la parentalité est un sujet éminemment politique et intrinsèquement lié à la société patriarcale dans laquelle nous vivons. Merci à @madam_captain

et suite de l'épisode dans la partie 2 à venir. Ecris-moi à @marie_la_graine et laisse une note ou un commentaire sur ton application de podcast ! ❤

Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/sois-sage-et-parle-fort.

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

En cours de lecture

Vade Retro Menstruas : Cachez-moi cette culotte ensanglantée que je ne saurai voir

Pourquoi en 2020 les règles sont un sujet toujours aussi tabou ?

Le sujet de cet épisode fut inspiré par le projet que j’ai lancé sur aufeminin, où je travaille comme rédactrice experte produits.


𝗟'𝗶𝗱𝗲́𝗲 𝗲́𝘁𝗮𝗶𝘁 𝘀𝗶𝗺𝗽𝗹𝗲 : faire un état des lieux des culottes menstruelles et concevoir un guide complet sur le sujet. Le nombre de publicités sur ce sujet explose, et il n’est pas un jour sans qu’on parle de syndrome du choc toxique causé par un tampon, ou qu'une publicité pour serviette fasse grand bruit chez les religieux car on y voit une tache de sang ROUGE au fond d'une culotte.


Au fil de mes recherches, j'ai été confrontée au tabou des règles. Les RS offrent une plus grande liberté de parole mais la réalité en société est bien différente. Lorsque j'ai lancé un sondage sur les culottes menstruelles et les règles, les réponses m'ont sidérées. J'ai lu de la crainte, du dégoût, et des croyances absurdes. Pourtant, depuis la nuit des temps, le sang coule entre les cuisses de toutes les femmes en âge de procréer. Promis je démarre pas un documentaire ARTE, je ne serai pas la Stéphane Bern des vagins, aucune victime ne sera à déplorer.


𝐄𝐧𝐜𝐨𝐫𝐞 𝐚𝐮 𝟏𝟗𝐞̀𝐦𝐞 𝐬𝐢𝐞̀𝐜𝐥𝐞, à défaut de pouvoir expliquer cet écoulement, les médecins parlaient de drainage naturel ou de preuve irréfutable de la folie féminine. 𝐀𝐮 𝟐𝟎𝐞̀𝐦𝐞 𝐬𝐢𝐞̀𝐜𝐥𝐞, la théorie hygiéniste est à son paroxysme : bains complets pour toutes les femmes réglées, saignées à coup de sangsues dans le vagin et rumeurs sur le désir lié à la quantité de sang perdu.

La femme qui a ses règles fait peur, et celle qui ne les a pas inquiète. Il faudra attendre les années 60 pour que soit inventée la serviette, et 1985 pour que soit prononcé enfin le mot règles à la TV.


𝐌𝐞𝐧𝐮 :

 ℘ Menstruations : de l'Antiquité à nos jours, pouvoirs maléfiques et théories médico-religieuses

 ℘ Discours médical : renforcement des croyances, saignées naturelles et purifications

 ℘ Désinformation : lien entre sexualité, menstruations, santé mentale

 ℘ Impact de la publicité, business de la serviette, liquide bleu : perpétuation du tabou

 ℘ En France et ailleurs : précarité menstruelle, déscolarisation des jeunes filles, actes de tortures

 ℘ Mon avis : la charge psychologique et financière des règles, conséquence directe du patriarcat

 ℘ Demain les règles : nous les femmes, avons besoin de vous les hommes !


N'oubliez-pas de me laisser une pluie d'étoiles sur itunes podcast !


Bilan du sondage sur les règles - "If men had periods" (youtube)

Soutenez ce podcast http://supporter.acast.com/sois-sage-et-parle-fort.

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.